Figure référence, marge d'acceptabilité et intentions

C’est quelque chose que j’ai en tête depuis quelques temps mais que j’ai jamais abordé. Je me rends compte que j’aurai du le faire avant, surtout avec la nomenclature élémentaire que j’écris en parallèle qui peut sembler très/trop rigide.
Je mets pas sur le sujet « blablabla breakdown » parce que c’est un gros morceau

Concrètement, ce sujet ne va pas vous apporter grand chose si ce n’est de l’ouverture d’esprit sur les breakdowns des autres (que je n’ai pas, faut pas déconner, faites ce que je dis pas ce que je fais :tchus: )

Figure référence :

Un trick/link est défini par une référence. Suivant comment cette référence est construite, on est plus ou moins précis.

Je passe directement aux exemples parce que ce ne sont pas des termes que je maitrise et je pense que ça devrait être clair assez vite (+ y’a plein de gens capables de définir le concept mieux que moi). Je vais prendre l’exemple de l’indexaround parce que ça marche bien, mais vous pouvez faire ça avec tout vos links. Si je décompose ce trick en plusieurs étapes :

  • départ en tipped charge 12
  • tour de l’index dans le même axe que la tipped charge
  • rattrapage en 12

Le tout sans aucun aerial

La référence de l’ia, ce n’est pas cette définition mais sa forme visuelle classique.

On peut alors trouver d’autres façon de le faire qui ne sont pas exactement comme l’indexaround de référence mais qui s’appellent indexaround aussi. On peut par exemple se dire qu’il n’y a pas de précision de l’endroit où le mod doit tourner.

Pas de précision de comment il doit être rattrapé.

Sur l’état des doigts, tendus ou non.

Sur comment lancer l’ia : 1, 2 ou les 2 ? (c’est chiant à faire avec que le 1 parce que le 2 bouge dans tous les cas pour laisser passer le mod et ça rend pas bien à la cam)

Et y’a encore plein d’autres trucs

Donc vous aurez bien compris au final que absolument tous les tricks que j’ai fait dans les vidéos plus haut sont des indexaround mais qu’ils ont bien tous une différence notoire avec la figure de référence (première vidéo). On peut alors parler de marge d’acceptabilité d’un trick. Entre 2 de ces ia, il y a des différences mais on ne la note pas, on continue de l’appeler indexaround normal.

Intentions :

C’est bien beau tout ça mais y’a Jean-Michel qui vient nous les briser pour nous dire que sont ia rattrapé en b1p2 et qui tourne sur la phalange proximale est mieux que les autres et il a besoin d’un nom pour ça.

En vrai, c’est plus compliqué que ça. Si Jean-Mi fait un link avec le Jean-Mi ia, qu’il veut écrire son breakdown et que cette différence est vraiment ce qu’il y a d’important dans le link, c’est légitime de l’écrire d’une autre façon. C’est là qu’intervient l’idée d’intention : JM veut vraiment que son ia ressemble à un JM ia.
Sur cet exemple, ça semble un peu ridicule parce que l’ia est un trick vu et revu, on en a fait le tour (du 1 mdr) et les différences par rapport à la référence sont vraiment mineures mais c’est quelque chose d’assez fréquent pour des links complexes, il suffit de regarder en détail les breakdowns d’i.suk pour s’en rendre compte.

Pour en finir avec l’indexaround, c’est un raisonnement qui a déjà eu lieu par le passé. ex :

ça rentre dans la def avec les mains d’ia que j’ai mis plus haut mais je pense que tout le monde ici dirait que c’est un palm down ia (j’ai un peu triché en ne donnant pas l’orientation de la paume)

Pour le moment, on a vu que l’intention complexifie le breakdown mais il peut y avoir aussi des surinterprétations de faites. Comme le montre (peut-être ? J’y viens plus loin) le break de Rex pour TWPS 8th par f2f.

[PS > PD > PS] Counter Charge reverse > Tipped sonic
34-TF > Charge reverse TF > fingerless ThumbAround reverse ~ Fist
tracer T1-12 > Inverse shadow reverse 12-* ~ MiddleAround 0.5 -23

Cette partie correspond grosso modo à celle à 0:11-0:12 secondes. Le link qui nous intéresse particulièrement c’est la charge rev > fl ta rev. A la fin du fl ta rev, il réceptionne le mod en 12, index replié et fel appelle ça un « ~ fist tracer »

Pour info un tracer c’est ça en gros (pas forcément le slot en Tf mais vous avez l’idée)

Pour moi on a dans ce cas un exemple de surinterprétation de l’intention d’un spinner. L’idée de Rex était probablement de faire un fl ta rev rattrapé en 12 (avec l’index rentré à la l’intérieur).

Ce qui nous amène à une dernière chose sur l’intention, tant qu’on n’a pas demandé au spinner ce qu’il voulait faire, on ne peut pas savoir. Quand on fait le break de quelqu’un d’autre, on est dans l’interprétation permanente : est-ce que ce détail est fait exprès ? est-ce que c’est suffisamment important pour l’écrire différemment ?
Et je pense que pour ces raisons, on perd probablement beaucoup d’information en n’écrivant pas nos propres breakdowns. (mais en même temps, la giga flemme, et ce sera le mot de la fin)

1 J'aime


Double post du plaisir (merci le postcount) avec 2 messages d’un sujet du labo de la v2 que Banz m’a gentiment envoyé pour les recherches sur le NC

Cet échange illustre parfaitement le doute qu’entraîne la marge d’acceptabilité d’un trick : « on prend ? On prend pas ? » « Oh, osef non ? » « bah jps c’est quand même différent les deux »

  • du coup y’a le lien avec l’intention aussi

tu m’as tué avec ces screens omg

T’as raison sur le fait qu’au final il y a 1001 et façon de faire un même trick quand on le voit à l’écrit.
Mais du coup noté « l’intention » comme tu appelles ça, c’est super compliqué. Enfin le breakdown il est toujours accompagné de la vidéo donc pas toujours utile d’être précis à ce point ?

ça dépend de l’importance qu’on y attache. Il y a plein de copy de link/break dont on peut passer à côté de subtilités parce que tu le fais avec le break, tu comprends pas la diff avec le rendu visuel et tu peux te dire « oh allez, close enough »
Tu peux avoir par exemples des changements qui font toute la diff d’un link (ex plus haut avec les weissan busts)

Est-ce que ça veut dire que tu veux essayer de trouver une notation pour toutes les façons de faire un trick donné ou c’est juste un constat qui dit « la façon dont on break n’est pas assez précise »?

C’est même plus vraiment du break à ce niveau là parce que si on se parle de visu d’un link avec une subtilité du genre, ça serait de toute façon plus simple d’expliquer à l’arrache. Pareil si je dois faire une vidéo explicative d’un link, je vais pas m’emmerder à parler de b1p2 into angled around 42.13, je vais expliquer directement en langage courant.

Maintenant, ça peut être intéressant de développer la notation pour pouvoir noter un maximum de choses possibles. On tombe régulièrement sur des links que personne ne sait breaker correctement parce que la notation n’est plus assez précise. (après, est-ce que c’est nécessaire ou non, je ne pense pas huehuehue)